Des changements impressionnants sur le marché de l’automobile français

In janvier 5, 2015

Si le marché de l’automobile européenne commence à reprendre son souffle après le coup dur de 2008, celui de la France semble avoir des difficultés à se remettre. D’après le Comité des Constructeurs français d’Automobiles, ou CCFA, les immatriculations d’automobiles neuves ont subi un recul de l’ordre de 2,3% durant le mois de novembre 2014.

Un marché en pleine mutation depuis 2008

Selon Jacques Rivoal, le patron de la firme Volkswagen en France, le marché de l’automobile de l’Hexagone est en pleine décadence. Les petites voitures et les berlines bas de gamme occupent désormais 54% du marché en 2014, au détriment des modèles plus luxueux et nettement plus équipés.

Le constat de Rivoal semble confirmer les statistiques, puisque depuis la crise de 2008, 84% des ventes réalisées en France concernent essentiellement les autos de petites tailles et les modèles en entrée de gamme.

Il est à noter toutefois que, les sommes que les ménages consacrent à l’automobile ont enregistré une augmentation relativement importante et cela, depuis 30 ans. D’après certaines sources, ces sommes ont crû de 160%.

Cependant, les véhicules neufs ne représentent qu’une infime partie de cette hausse. En effet, pendant cette période de 30 ans, c’est la vente de voitures d’occasions qui a pris son envol (266%), tout comme les dépenses en entretien et réparation.

En raison de cette métamorphose exceptionnelle du marché, les constructeurs font face à une nouvelle crise, nécessitant certainement une intervention de la part du Gouvernement.

Les causes de la crise du marché de l’automobile français et les solutions

Marché automobile françaisPourquoi le marché automobile français est mal-en-point, alors que celui de l’Europe retrouve progressivement ses couleurs ? Cela est en grande partie causé par les mauvaises décisions fiscales prises par le Gouvernement français.

Prenons comme exemple, le bonus-malus. La mise en place de ce dernier a permis aux acquéreurs de véhicules diesels de bénéficier de nombreux avantages. Certes, ce type de voiture émet moins de gaz à effet de serre, mais il est nettement plus polluant par rapport aux modèles essence, puisqu’il dégage une quantité non-négligeable d’oxyde d’azote et de particules fines.

En 2014, alors que la dernière génération de moteurs diesels, conformes aux normes Euro 6, fait son apparition, le Gouvernement a mis en place des mesures visant à réduire l’achat de véhicule fonctionnant au gasoil.

Face à ces mauvaises décisions, Manuel Valls a affirmé qu’il voulait réparer les erreurs à compter de 2015, lors d’une conférence environnementale qui a eu lieu en novembre 2014.

Dès 2015, M. Valls prévoit de mettre en place un dispositif d’identification des véhicules en circulation, en fonction de leur impact sur l’environnement. Si cette nouvelle mesure aura l’effet escompté, il serait possible, sur le moyen terme, d’encourager les Français à acquérir de nouvelles voitures et de relancer ce marché en chute libre..

Leave A Comment