Ces équipements qui boostent les performances d’une moto

In juin 20, 2015

Contrairement à ce que l’on peut penser, il est possible de transformer une simple moto en une petite merveille destinée à la compétition, sans se ruiner. Bien entendu, les divers équipements proposés dans cet article ont leur prix, mais comparé aux éléments installés sur les motos GP, ils sont relativement abordables.

Shifter Moto

shifterPour ceux qui souhaitent passer les vitesses tel un pilote de GP, le shifter est sans nul doute, l’équipement incontournable. Celui-ci peut être installé sur les motos équipées de boitier pouvant accueillir un autre boitier additionnel. Il peut également être mise en place sur les deux roues disposant d’un boitier racing.

Dans de nombreux cas, le shifter autonome est le mieux adapté, puisqu’il est nettement plus facile à mettre en place et est disponible en de nombreux modèles, qui offrent à l’utilisateur, la possibilité de régler efficacement le temps de coupure et la sensibilité. Il est à noter que, cette dernière doit retenir toute notre attention lors des séances de réglages, afin de ne pas entrainer des dégâts plus ou moins importants sur la boîte de vitesse.

Vous en trouverez facilement dans le commerce, ou dans des sites spécialisés comme par exemple le site UlteamBike.

Comment installer le shifter

En règle générale, les kits de shifter sont constitués d’un contacteur, d’une alimentation de 12 V, d’un interrupteur On/Off et d’un faisceau.

En premier lieu, il est nécessaire de retirer la selle et le réservoir de la moto, avant de démonter la boîte à air. Ensuite, il faut brancher le faisceau livré avec le shifter sur les bobines. Pour éviter les dysfonctionnements, il est fortement conseillé de s’assurer que les fils soient branchés dans l’ordre.

La prochaine étape consiste à protéger les fils des éventuels agressions physiques, en les guidant avec des guides et des colliers rilsan. Cette phase est d’une importance capitale, puisqu’elle assure la bonne marche de la moto.

Pour finir, il suffit de trouver le bon emplacement pour le boîtier (généralement à proximité de la batterie) et de mettre en place le contacteur, sur la tige de sélection d’origine.

Lors du réglage de la sensibilité, il faut veiller à ce que celle-ci ne soit pas trop faible, puisque cela pourrait entrainer des coupures avec vibration. Dans la majorité des cas, la force de déclenchement du shifter doit être plus élevée que celle du passage de vitesse.

Filtres BMC filtreBMC

Les filtres sont en quelque sorte, les poumons des motos. Il est donc nécessaire de les optimiser, afin que le véhicule puisse fournir des efforts plus conséquents. En effet, si un athlète dispose d’excellents poumons, il aura toujours une longueur d’avance sur ses adversaires. Outre les performances, les filtres permettent de rallonger efficacement la durée de vie d’une moto.

Parmi les plus utilisés, on trouve les BMC. Ceux-ci ont une durée de vie de plus de 1 million de kilomètres et permettent d’augmenter, dans une certaine mesure, le couple et les chevaux de votre appareil.

Bien qu’ils soient robustes, les filtres nécessitent néanmoins un lavage, afin d’éviter que les salissures ne viennent entraver l’entrée d’air. Généralement, le lavage doit être réalisé tous les 6 000 kilomètres. Toutefois, la fréquence dépend essentiellement de l’environnement dans lequel la moto évolue.

Comment nettoyer le filtre ?

Avant de débuter le nettoyage du filtre BMC de sa moto, il faut tout d’abord s’assurer d’avoir tous les outils nécessaires, à savoir : une clé alen, un tournevis cruciforme, une bassine, de l’eau, un kit de nettoyage et de la graisse.

Pour commencer, il faut ôter la selle puis le réservoir, à l’aide de la clé alen. Ceci fait, la boîte à air sera plus facile à atteindre, tout comme son couvercle. Ce dernier doit ensuite être enlevé, avec le tournevis cruciforme, afin d’accéder à la chambre où le filtre est installé.

L’étape suivante correspond à celle du lavage. Dans un premier temps, il est nécessaire de retirer le filtre de sa chambre et de l’asperger avec le produit nettoyant livré avec le kit de nettoyage. En général, ce produit se présente comme sous forme de spray et permet de déloger rapidement les impuretés qui se sont installés sur l’équipement. Cependant, il ne peut faire le travail tout seul et c’est ici que la bassine et l’eau claire interviendront.

Après avoir bien aspergé le filtre, il est faut le tremper dans une bassine remplie d’eau claire, pour enlever les derrières traces de graisse. Cette phase dure entre 10 et 15 minutes.

Une fois que la graisse aura quittée les différents éléments de l’équipement, l’étape correspondante au séchage peut débuter. Celle-ci doit se faire à l’air ambiant et il est fortement déconseillé d’utiliser un radiateur, un sèche-cheveux ou une micro-onde, afin d’éviter les dégradations irréversibles.

Enfin, il suffit de graisser le filtre avec le dernier produit livré avec le kit de nettoyage et de le remettre dans la boîte à air.

Pour information, il est conseillé d’appliquer une petite couche de graisse sur la rainure qui viendra se connecter à la moto, afin de nourrir le joint et de bénéficier d’une meilleure étanchéité.

Plaquette de frein Brembo

plaquettes-freins-racing-bremboPour les motocross et les enduros, il est souvent nécessaire d’optimiser la qualité de freinage, puisque celle-ci jouera un rôle primordial dans la négociation des virages ou des terrains relativement accidentés.

Destinées à ces types de véhicules, les plaquettes de frein Brembo SX et SD peuvent être d’une grande aide, lors des compétitions ou des petites randonnées dans les endroits sablonneux ou boueux.

Ces équipements sont constitués de matériaux sinters et ont été conçus pour un usage tout-terrain et possèdent une excellente résistance aux températures élevées. En d’autres termes, ils sont adaptés aux pilotes qui aiment à freiner très fréquemment.

Les modèles SD de la marque sont destinés aux conditions extrêmes et bénéficient d’une grande polyvalence. Ils ont été développés pour les motocross et les enduros. Toutefois, bien que ces plaquettes soient résistantes, elles ne sont pas vraiment adaptées aux compétitions.

Pour les fanas de moto qui souhaitent participer à des compétitions, il est plutôt recommandé d’opter pour les modèles SX. Ces derniers possèdent un étonnant coefficient de friction et peuvent se révéler d’une efficacité impressionnante, lors des freinages agressifs. Les SX sont destinés aux supermotards et aux supercross.

Après vous avoir présenté les équipements essentiels pour optimiser les performances de votre moto, nous tenons tout de même à vous prévenir des risques d’une mauvaise conduite sur la route. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de la sécurité routière..

Leave A Comment