Vers une baisse significative des prix des voitures électriques

In mai 3, 2018

Pour l’instant, investir dans une voiture essence ou diesel est bien coûteux qu’acquérir un véhicule électrique. Néanmoins, selon une étude, la tendance devrait s’inverser dans les années à venir.

Une baisse du prix des batteries au lithium

Selon une étude réalisée par Bloomberg New Energy Finance, le prix d’une voiture électrique devrait rejoindre celui d’un véhicule essence, d’ici 2024. En 2025, il devrait passer en dessous du prix d’une voiture équipée de moteur thermique et poursuivre progressivement son recul.

D’après les experts en charge de l’étude, la principale raison de cette baisse continuelle réside dans celle des batteries au lithium. Représentant entre 25% et 50% des coûts des voitures électriques, ces dernières sont produites à grande échelle et si leur prix était de 208 dollars par kilowattheure en 2017, il devrait passer à environ 70 dollars, en 2030.

Les constructeurs multiplient la production de voitures électriques

Depuis quelques années, les grands constructeurs se lancent régulièrement dans l’élaboration de nouveaux modèles de voitures électriques. Pour Renault-Nissan-Mitsubishi, une douzaine de nouveaux véhicules vont voir le jour d’ici 2022. Chez Volkswagen, une quarantaine de modèles est en cours de développement et devrait être commercialisée vers 2025.

En Chine, les autorités prévoient d’appliquer un quota de voitures électriques aux constructeurs, dans les mois à venir. Le pays est truste le haut du podium en termes de vente de véhicules fonctionnant à l’électricité et ambitionne de conserver sa place, tout en participant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il a écoulé plus de 25 millions de voitures électriques en 2017.

A noter que, les Etats, notamment européens, mettent en place des lois de plus en plus strictes pour limiter les émissions de gaz polluants. Parallèlement aux mesures visant à décourager l’achat de véhicules essence et diesel, ils incitent l’acquisition de moyens de transport fonctionnant à l’électricité.

Depuis le mois de septembre 2017, un nouveau cycle d’homologation baptisé WLTP est entré progressivement en vigueur en France et dans l’UE. Il a pour objectif de remplacer la procédure NEDC (New European Driving Cycle) et de fournir des chiffres plus réalistes, concernant les rejets de CO2.

Cette norme a été élaborée par des experts de l’Union Européenne et des spécialistes en provenance du Japon et de l’Inde.

Leave A Comment